Index de l'article

 

Un bon coup de peigne

 Jeudi 11 mai 2017

 

          Au rendez-vous habituel, le soleil brille, le ciel est dégagé, contrairement à ce qu’a annoncé la météo pessimiste. Nous prenons les voitures d’assaut, Jean Claude emmène Michèle, Marguerite et Bernard.H28 dans sa super Citroën.

              Au loin apparaît Dreux et un énorme bouchon de voitures et camions. Certains voient, pour la première fois, le panneau signalétique triangulaire, représentant cinq ou six voitures de front et de tailles différentes: on a le temps de réfléchir et de comprendre. N’empêche que c’est énervant d’avancer comme des escargots sur une si longue distance. Ça laisse le temps aux vilains nuages d’arriver et de cacher le soleil.

            Nous suivons la Blaise et traversons Fermaincourt, avant d’arriver devant le beau et célèbre château d’Anet, où nous nous garons à l’ombre des tilleuls en fleurs.

                      Et c’est parti: nous sommes 27 ou 28 (comme vous voulez), c’est peu, mais sympa. A Boncourt, on se déshabille, marcher ça réchauffe. Nous prenons l’Allée des Cailles (elles ne se mangent pas, caille est une déformation du mot caillou), puis le GR 22, en direction du Mont Sinaï (on aurait dû prendre l’avion!). L’entretien du chemin laisse à désirer: pour les branchettes de charme, ça passe, mais pour les branches d’églantier, ça pique.

        La forêt est magnifique, surtout avec les feuilles toutes neuves qui habillent les chênes, hêtres , charmes, et autres. Mais les montagnes russes nous font transpirer, on vient d’en passer trois, avec des montées et des descentes bien plus raides qu’en Russie, il n’y a que Lydie pour les descendre en courant !

                                         Tiens ! Un escargot de Bourgogne………

                                        C’est pour Maryvonne………

         Thierry est plus intéressé par les champignons, il y en a peu, mais il découvre quand même le mousseron de la Saint Georges, dont il hume le parfum typique de farine (on fête la Saint Georges le 23 avril).

                La photo de groupe se fait dans un léger rayon de soleil, au carrefour de la Haie d’Anet. Il nous manque les deux Jean Claude photographes. Et nous prenons le GR des Chevreuils (nous n’en avons pas vu la queue d’un).

          Le talus du bout du bois s’annonce plus raide que raide, et en descente: les hommes solides et musclés font la chaîne, les poignets passant de mains en mains; du haut vers le bas: Bernard.H28, Jacques, André, et BernardGPS. Tout se passe bien, à part Lucette qui entraîne Jacques dans une chute vertigineuse: plus de peur que de mal, et Lucette n’est pas tombée.

          Nous sommes récompensés de ce parcours périlleux en découvrant un panorama grandiose: Anet s’allonge dans son écrin de verdure, avec ses belles maisons aux toits de petites tuiles anciennes et son église au clocher pointu, le Château se cache derrière : c’est merveilleux !

           L’Eure passe un peu plus loin et fait frontière entre l’Eure et Loir et l’Eure. Dans cette direction se trouve Ezy-sur-Eure où nous irons tout à l’heure. Pour l’instant descendons la dernière pente, et prenons le Chemin de la Presse car nous n’avons pas que ça à faire !  Tiens ! des voitures !

            L’église nous attire: la façade a été plusieurs fois restaurée, il ne reste qu’une seule statue en place. des gens du pays, paniers, binettes et raclettes en mains nous renseignent:

                         «  --  C’est Sainte Julithe, l’église est dédiée à Saint Cyr et Sainte Julithe.» 

          Julithe (ou Julitte comme vous voulez) est la mère de Saint Cyr, qui n’est pas représenté ici. Elle tient un livre, et un objet qui ressemble à une couronne ou à un gâteau d’anniversaire.

           L’intérieur est très propre, la chaire magnifique. Le lion de Saint Marc a un visage humain. Le plus beau reste l’Antependium: (=qui pend devant), un élément décoratif qui pendait devant l’autel. Celui-ci est une broderie de soie de couleur et de fils d’or sur fond de droguet de soie du XVIII ème siècle. (Le droguet est une étoffe ornée de dessins brochés passant à l’envers d’un dessin à l’autre sans être tissé dans le fond de l’étoffe.) En tout cas, c’est joli !

             Nous avons fait 9,6 km à une vitesse moyenne de 3,3 km/h, le groupe de tête rapide n’étant pas là !

          A Ezy-sur-Eure, tout à côté du Musée, nous ne sommes pas tous d’accord sur l’emplacement du pique-nique. Nous traversons 3 fois la piste de roller, avec notre matériel, fauteuils, glacières, bouteilles, avant de nous installer en ronchonnant, à l’ombre des marronniers en fleurs. Olivier nous rejoint.

            Nous nous asseyons en cercle presque parfait, l’idéal pour la ronde des apéro, puis la ronde des vins blancs, la ronde des vins rouges, plus tard la ronde des gâteaux, suivie de la ronde du café et pour clore, la ronde des pousse-café: on n’en finit pas de se régaler !  Il ne neige pas, ce sont les fleurs de marronnier qui tombent dans les tasses.

 

 

Espace Membres

Pour accéder aux photos et à l'espace membre, merci de vous connecter ci-dessous

CONSEIL D'ADMINISTRATION

BUREAU

Olivier SAUZAY, président

Monique ROUAULT,  vice-présidente

Sylvette RAGOT, trésorière

Danielle CUNY secrétaire

RESPONSABLE MARCHE BATONS

Michel GRISON

MEMBRES

Gérard BARATIN 

Jean Claude BICHARD 

André BRETON 

Philippe BOURGEOIS

Dominique COLLIOT

Bernard RENOU

Charlotte SAUZAY

 

                                                                        

Partenaires

 

 Site de la ville de Chartres

Ville de Chartres

 

 

 

Fédération Française de Randonnée Association Affiliée

Fédération Française

de Randonnée

Association Affiliée

 

 

Visiteurs

Aujourd'hui52
Hier116
Cette semaine168
Ce mois775
Total241656